Cloisons en plaques de plâtre

En premier lieu, elles sont légères, ce qui limite les surcharges au sol, un point important dans le cas des planchers en bois. En outre, ces cloisons permettent de faire passer toutes sortes de réseaux, dont les canalisations d’eau chaude, d’eau froide et d’évacuation.

Pour un usage en salle de bains, l’option hydrofuge est obligatoire. Ce système présente un autre avantage : l’isolation phonique. Pour être au calme et ne pas être entendu.

Cloison béton cellulaire

Le béton cellulaire est un matériau minéral naturellement hydrofuge, ininflammable, très léger et offrant une bonne isolation thermo-acoustique.

Les cloisons amovibles

Autre solution pour séparer les différents espaces d’une chambre : la cloison amovible.
Elle fonctionne sur le principe des portes à galandage ou en applique. En mode « galandage », une porte à deux vantaux permet de dégager une ouverture comprise entre 1,50 et 2 mètres, voire plus avec quatre vantaux, sous réserve de pouvoir les intégrer dans l’épaisseur de la cloison. En mode « applique », il est possible d’ajouter autant de vantaux que vous le souhaitez, la largeur possible d’ouverture étant dictée par celle du mur support. Le principe de la cloison amovible est également une idée à retenir lors de la création d’un dressing. Elle permet de dégager totalement l’accès au dressing, contrairement aux portes coulissantes, classiquement utilisées mais plus contraignantes. Sachez que les cloisons amovibles se déclinent dans de nombreux formats et matériaux, mais qu’un menuisier peut tout à fait réaliser ce type d’ouvrage sur mesure.